Afficher ou masquer le menu mobile

Historique de l'évènement

Loulou Chantre, figure emblématique et organisateur historique de l’Ardéchois Trail a eu la révélation en 1994, après une course nature sur une commune voisine. Au souhait du maire de Désaignes d’organiser un trail, s’ajoutaient la beauté de ce village médiéval du 12ème siècle, l’authenticité d’hameaux escarpés en moyenne montagne et un pays aux trois visages avec vallée, plateau et montagne. Autres atouts, un magnifique terrain pour courir et un fort potentiel de tracés variés. A l’époque, mis à part la 6000D, la France ne propose pas de Trail significatif (les Templiers seront créés en 1995 également).
Née en 1995, la Voie Romaine, première appellation du trail l’Ardéchois, prend son nom définitif en 1997. Au fil des ans, d’autres distances sont rajoutées. Désaignes est devenu le temps d’un week-end la capitale du trail et l’Ardéchois Trail une classique sportive et festive incontournable.

Depuis la naissance de l’Ardéchois, le trail a beaucoup changé, mais les organisateurs souhaitent avant tout conserver l’ambiance et la convivialité qui ont fait la réputation de l’événement en plaçant le plaisir du traileur au centre de toutes les préoccupations.

Impossible de citer tous les traileurs qui sont entrés dans l’histoire de l’Ardéchois. Citons parmi d’autres : Dominique Nugre, vainqueur 2002-2003, qui a conjugué le sport et la fête, slogan de L’Ardéchois. Samuel Bonaudo, en 2005, avec sa bonne humeur communicative, vainqueur du 34 km le matin et du 10 km l’après-midi. Dawa Sherpa, en 2006, l’ambassadeur, l’homme emblématique du trail, qui a su préserver son état d’esprit malgré sa notoriété dans la discipline. Fiona Porte, en 2011, très décontractée pour sa première apparition sur un trail longue distance, améliore de 30mn le record détenu par Karine Henry, autre grande dame du trail. Andy Symonds, premier en 2012, le flegme british a déchiré les brumes ardéchoises dans des conditions dantesques, les trombes d’eau de la nuit avaient gonflé les cours d’eau, au passage emblématique des vestiges de Rochebonne, la cascade était devenue un torrent en furie.

En 20 ans, Loulou Chantre a réussi à fidéliser 2 000 concurrents venus de toutes les régions et de pays étrangers. Puis En 2014, ol a décidé de mettre un terme à sa fonction d’organisateur suite à des problèmes familiaux et de santé.

Faute d’avoir trouvé un successeur local, un accord de partenariat a été trouvé avec la société Extra-Sports en 2015, afin de pérenniser ce monument du Trail français ainsi que l’esprit de convivialité et de partage qui caractérise ce Trail “d’origine contrôlée”.

Retour haut de page
Aller à la barre d’outils