Afficher ou masquer le menu mobile

Historique de l'évènement

L'Ardéchois Trail2007

Naissance du L’Ardéchois Trail

Cela faisait déjà quelques années que l’équipe d’Extra sports, en effectuant des reconnaissances pour Lyon Free VTT ou tout simplement en faisant des séances de dénivelé dans les escaliers de la Croix-Rousse en prévision des grands trails d’été, avait une petite idée derrière la tête. Le potentiel incroyable de la ville de Lyon pouvait indéniablement permettre de tracer un vrai parcours trail de 40 km. Chiche !

 

2008

La première édition remporte un franc succès

L'Ardéchois TrailUn dossier est déposé à la mairie de Lyon, des partenaires (Asics, Caisse d’épargne…) nous suivent dans l’aventure et la première édition de L’Ardéchois Trail est programmée en novembre 2008, au départ de la cité Internationale et du Parc de la tête d’Or.

1900 coureurs découvrent avec enthousiasme cette édition pionnière, qui propose un 22 km et un grand parcours de 40 km remporté par Julien Rancon et Catherine Dubois.

Si la communauté trail est très partagée sur ce concept à priori paradoxal, les participants présents et la presse spécialisée sont sous le charme.


2009

Un départ fixé au centre de Lyon

L'Ardéchois Trail

L’Ardéchois Trail prend ses quartiers en juin au départ de la Place de l’Hôtel de ville, pour recentrer le parcours au cœur du centre historique de la ville lumière. Plus de 2000 participants sont encore au rendez-vous, malgré une date mal choisie.
Benoit Goiset remporte le 40 km et Maud Gobert s’impose chez les femmes.

 

2010

Le L’Ardéchois Trail, une idée qui s’exporte

Une formule 12 km est créée et conforte le succès populaire de L’Ardéchois Trail qui double pratiquement sa participation avec 3600 coureurs.
Manu Meyssat remporte le 40 km. La CNR devient le partenaire principal de l’évènement. L’Urban Trail fait des petits : à Luxembourg, Poitiers, Angers, Hyères…

 

2011

Le nombre de participants en hausse

Le grand parcours, concentrant les difficultés est réduit à 38 km et Manu Meyssat double la mise. Près de 5000 personnes sont au départ. Une formule randonnée est créée et Salomon devient l’équipementier officiel de l’évènement.

 

2012

6000 participants pour 6000 marches !

Encore une nouvelle édition à succès pour L’Ardéchois Trail, qui n’en finit pas de séduire les foules. Quand une
épreuve décidément atypique devient une grande classique.
En 5 éditions, Lyon aura finalement réussi à imposer le concept à priori paradoxal de trail urbain dans le paysage de la course à pied. Repris par de nombreuses villes françaises et européennes, le principe d’un parcours ludique avec dénivelé en milieu urbain trouve sans doute sa plus belle expression dans la capitale des gaules, dont la richesse patrimoniale et les possibilités de tracés restent sans équivalent.

 Le concept n’en finit pas d’être copié : Blois, St Etienne, Toulouse, Quimper, Sète, Porto, Lisbonne…Pas si bête finalement comme idée !

2013

La consécration

Un nouveau record de participation avec près de 7000 participants inscrits sur l’ensemble des parcours (de nombreuses inscriptions ont été refusées sur la formule 12 km chono, complète la veille du départ.

La présence d’un plateau international très relevé et un 36 km remporté par le champion de France de course de Montagne et favori Julien Rancon (déjà vainqueur en 2008) devant le Grec Dimitis Théodorakakos et Yoan Meudec. Le néo-zélandais et sextuple champion du Monde de course de Montagne Jonathan Wyatt, a du se contenter d’une 8ème place mais ne tarissait pas d’éloges à l’arrivée sur la beauté du parcours. Chez les dames, l’italienne Silvia Serafini s’impose devant la russe Zhana Vokueva et la française Laureline Gaussens.

Loulou Chantre, figure emblématique et organisateur historique de l’Ardéchois Trail a eu la révélation en 1994, après une course nature sur une commune voisine. Au souhait du maire de Désaignes d’organiser un trail, s’ajoutaient la beauté de ce village médiéval du 12ème siècle, l’authenticité d’hameaux escarpés en moyenne montagne et un pays aux trois visages avec vallée, plateau et montagne. Autres atouts, un magnifique terrain pour courir et un fort potentiel de tracés variés. A l’époque, mis à part la 6000D, la France ne propose pas de Trail significatif (les Templiers seront créés en 1995 également).
Née en 1995, la Voie Romaine, première appellation du trail l’Ardéchois, prend son nom définitif en 1997. Au fil des ans, d’autres distances sont rajoutées. Désaignes est devenu le temps d’un week-end la capitale du trail et l’Ardéchois Trail une classique sportive et festive incontournable.

Depuis la naissance de l’Ardéchois, le trail a beaucoup changé, mais les organisateurs souhaitent avant tout conserver l’ambiance et la convivialité qui ont fait la réputation de l’événement en plaçant le plaisir du traileur au centre de toutes les préoccupations.

Impossible de citer tous les traileurs qui sont entrés dans l’histoire de l’Ardéchois. Citons parmi d’autres : Dominique Nugre, vainqueur 2002-2003, qui a conjugué le sport et la fête, slogan de L’Ardéchois. Samuel Bonaudo, en 2005, avec sa bonne humeur communicative, vainqueur du 34 km le matin et du 10 km l’après-midi. Dawa Sherpa, en 2006, l’ambassadeur, l’homme emblématique du trail, qui a su préserver son état d’esprit malgré sa notoriété dans la discipline. Fiona Porte, en 2011, très décontractée pour sa première apparition sur un trail longue distance, améliore de 30mn le record détenu par Karine Herry, autre grande dame du trail. Andy Symonds, premier en 2012, le flegme british a déchiré les brumes ardéchoises dans des conditions dantesques, les trombes d’eau de la nuit avaient gonflé les cours d’eau, au passage emblématique des vestiges de Rochebonne, la cascade était devenue un torrent en furie.

En 20 ans, Loulou Chantre a réussi à fidéliser 2 000 concurrents venus de toutes les régions et de pays étrangers. Puis En 2014, ol a décidé de mettre un terme à sa fonction d’organisateur suite à des problèmes familiaux et de santé.

Faute d’avoir trouvé un successeur local, un accord de partenariat a été trouvé avec la société Extra-Sports en 2015, afin de pérenniser ce monument du Trail français ainsi que l’esprit de convivialité et de partage qui caractérise ce Trail “d’origine contrôlée”.

Retour haut de page
Aller à la barre d’outils